Voyager comme un architecte

Voyager comme un architecte et refaire les bâtiments à votre convenance, voilà ce que propose un voyagiste spécialisé sur le secteur des séniors. L’objectif, associer une plongée dans l’histoire tout en titillant l’esprit de créativité des personnes. Ainsi, les voyageurs se rendent sur un lieu historique, et le réaménagent à leur manière pour en faire leur endroit de prédilection. Et comme le voyagiste aime les challenges, il a commencé par la superbe Cathédrale d’Amiens. La Cathédrale d`Amiens aurait pu accueillir la totalité de la population de la ville à l’époque médiévale, soit près de 10000 personnes. Elle représente l’apogée du haut gothique du 13ème siècle. S’il fallait en choisir une parmi les magnifiques cathédrales françaises, Amiens serait candidate. L’environnement de la cathédrale a beaucoup changé depuis le Moyen Âge, et le cœur de la ville s’est déplacé. La meilleure approche s’effectue par les rues étroites vers le sud-est. La cathédrale apparaît alors soudain de façon spectaculaire, parfaitement proportionnée, frappante par son élan vertical et sa force combinée, un effet reposant sur la légèreté et la précision des formes. Les immeubles de verre modernes en paraissent quelquefois d`autant plus lourds car la pierre de la cathédrale d’Amiens semble presque aussi légère que l`air. Les pigeons volent librement à travers les arcs-boutants, et même la trame des fenêtres est réduite au minimum. Les murs sont relativement minces, et les voûtes, les plus hautes de France après celles de sa voisine à Beauvais, sont supportées par une colonnade élancée et ininterrompue. Parmi d’autres qualités, la cathédrale a été construite avec une grande économie dans l’utilisation des matériaux. La pierre de fondation a été posée en 1220 par l’évêque de Fouilloy, dont la tombe de bronze est dans la nef, et son premier maître d’oeuvre, qui resta près de 50 ans en place, avait clairement le projet de Reims à l’esp1it, bien qu’Amiens soit plus élancée. C’était la quatrième église construite sur le site, et la construction débuta, de façon inhabituelle, par l’extrémité ouest, pour que l’église à l’est puisse être utilisée jusqu’au dernier moment. Malgré un grave incendie en 1258, elle était pratiquement terminée 11 ans plus tard. Source : Voyage Sénior.

Tags: ,

Comments are closed.