Posts Tagged ‘seminaire’

Séminaire sur les échecs de l’autopartage

Lundi, janvier 9th, 2017

Le projet a vu le jour en septembre 2012, en partenariat avec la Communauté d’Agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines. Porté par Renault à ses débuts, le projet consistait dans la mise à disposition de 50 Renault Twizy réparties librement au sein du territoire concerné. Fonctionnant sans station, il permettait ainsi à l’utilisateur de s’affranchir de la contrainte de restitution dans une zone dédiée et le véhicule pouvait être laissé sur n’importe quelle place de parking du territoire d’action du service. À l’aide d’un smartphone ou par internet, il était possible de localiser un véhicule à proximité et d’effectuer sa réservation. L’ouverture et la mise en contact étaient gérées grâce à un badge. En 2013, Renault a tout d’abord cédé le service à Keymoov, après avoir annoncé la « réussite » de l’expérimentation qui lui aurait permis de mieux identifier les différents couples usages-clients et d’appréhender le métier de la gestion d’un service d’autopartage. Le constructeur a, par la suite, développé un équipement en première monte capable de gérer l’ouverture et la fermeture des véhicules pour ses modèles Twizy et ZOE51. Le service a finalement été retiré en juillet 2014 car Keymoov a annoncé vouloir basculer des technologies de Renault vers ses propres technologies. Aucune date de retour du service n’a cependant été donnée. Source: les plus belles voitures.

Séminaire d’été sur l’Ubérisation

Lundi, juillet 18th, 2016

Le business de la politique n’échappera pas à l’“uberisation”. Comme les chauffeurs de taxi, les politiques de métier vont payer cher le fait de n’avoir pas voulu évoluer ni se remettre en question pour garder leurs “jobs”. Les citoyens en ont assez des chasses gardées et des prés carrés, ils veulent une nouvelle offre qui corresponde à leurs attentes. Ils recherchent l’efficacité. La concurrence, c’est-à-dire l’opposition, n’a pas été à la hauteur et tous en paient aujourd’hui le prix. La classe politique traditionnelle, de gauche comme de droite, est en faillite et les électeurs se sont jetés sur une nouvelle offre que personne n’a encore expérimentée, peu importe le contenu : “au moins c’est nouveau”. Les monopoles, qu’ils soient idéologiques, politiques ou commerciaux, sont devenus insupportables. C’est la volonté inextinguible d’une nouvelle forme d’abolition des privilèges qui se propage et le rejet de tout ce qui s’apparente au “système”. L’électeur vote “contre” faute de pouvoir voter “pour”, on élimine au lieu d’élire… et forcément on perd confiance. Il ne reste que l’abstention, ou des extrêmes encore en piste qui aboient, menacent et proposent une braderie du grand n’importe quoi, économique en particulier. Cette uberisation politique est peut-être finalement la seule voie vers un changement salutaire. Puisque les partis sont des forteresses destinées à sauvegarder leurs acquis, les électeurs vont passer outre pour des candidats libres. N’est-il pas significatif que l’homme politique le plus populaire de France soit Emmanuel Macron, ni élu ni professionnel de la politique et qui n’aurait donc à satisfaire que l’intérêt général ?

Séminaire d’Alger sur la politique Méditerranéenne

Vendredi, mars 11th, 2016

Béligh Nabli est directeur de recherche à l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS), au sein duquel il a fondé l’« Observatoire des mutations politiques dans le monde arabe ». Il enseigne également les relations internationales à l’Institut d’études politiques de Paris. Il répond à mes questions à l’occasion de son dernier ouvrage « Géopolitique de la Méditerranée », paru aux éditions Armand Colin. La Méditerranée a-t-elle une identité mosaïque ? Posée à l’espace méditerranéen, la question identitaire convoque des représentations contradictoires : l’une invoque le rapprochement, le métissage, le brassage des différences ; l’autre, la séparation et la fragmentation de blocs antagonistes. Cette dernière vision l’emporte aujourd’hui, entretenue par la force et le succès du discours sur le « choc des civilisations » dont la Méditerranée serait le théâtre. Cela étant, l’histoire et la géographie ont favorisé le mélange des populations, l’échange des idées et des croyances ainsi que la diffusion des modes de vie des sociétés établies sur le pourtour méditerranéen. Croisements, métissages et phénomène d’hybridation des cultures sont à l’origine d’une « identité commune mosaïque ». Vous évoquez une profonde graduation entre des modèles extrêmes ? Historiquement, les peuples du monde méditerranéen ont expérimenté divers modèles d’organisations sociales et politiques. Si l’État offre aujourd’hui un cadre commun à ces sociétés qui n’ont pas rompu avec certaines structures traditionnelles infra et/ou transnationales (tribus, clans familiaux, etc.), la question du pouvoir politique n’est pas traitée de manière unique ni même homogène. Le principe démocratique est né dans la Grèce antique, mais ne s’est pas diffusé à l’ensemble du bassin méditerranéen. L’exercice du pouvoir en Méditerranée reflète le vaste champ des possibles offerts par les sciences politique et constitutionnelle. Partant, et sans prétendre établir de typologie, il est possible de distinguer des situations politiques qui recoupent plus ou moins les aires géopolitiques de la Méditerranée : les pays de la rive européenne constitutifs de l’« arc latin » (Italie, France, Espagne et Portugal) se caractérisent par un ordre politique et juridique qui tente d’allier démocratie et État de droit. L’application de ce modèle politique libéral nourrit un sentiment de supériorité morale de la rive nord-européenne sur le reste du pourtour méditerranéen. Un phénomène similaire est palpable dans le discours officiel israélien, reposant notamment sur le slogan suivant lequel il s’agirait de la « seule démocratie de la région » du Moyen-Orient. Une prétention discutable car Israël – comme le Liban et la Turquie – relève d’un modèle politique hybride ou « semi-démocratique ». Pour des raisons différentes, cette remarque s’applique aux pays issus de l’ex-Yougoslavie (Slovénie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, Serbie-Monténégro) ou du bloc communiste (Albanie). En effet, malgré la démocratisation dans les Balkans, le nationalisme, le populisme et la corruption exacerbés font encore obstacle au respect de l’Etat de droit.

Séminaire sur la peine de mort

Mardi, novembre 20th, 2012

Présenté intégralement dans le cadre du programme « Philosophie et épistémologie » à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, à Paris, ce séminaire a aussi fait l’objet d’un enseignement aux Etats-Unis. Il précède immédiatement celui consacré à « La bête et le souverain » (2001-2003), déjà publié. Il relève de l’ensemble commencé en 1997-1998 sous le titre « Le parjure et le pardon », qui appartient lui-même à un ensemble plus long, « Questions de responsabilité », initié en 1989 et finalisé en 2003 avec la dernière année d’enseignement de Jacques Derrida. Voici le résumé qu’en donnait Jacques Derrida dans l’Annuaire de l’EHESS 1999-2000 : « La problématique engagée sous ce titre « Le parjure et le pardon » au cours des deux années passées nous a conduits à privilégier cette fois la grande question de la peine de mort. C’était nécessaire au moins dans la mesure où la peine dite capitale met en jeu, dans l’imminence d’une sanction irréversible, avec ce qui paraît tenu pour l’impardonnable, les concepts de souveraineté (de l’Etat ou du chef d’Etat – droit de vie et de mort sur le citoyen), de droit de grâce, etc. Nous avons étudié la peine de mort, de façon au moins préliminaire, aussi bien à partir de grands exemples paradigmatiques (Socrate, Jésus, Hallâj, Jeanne d’Arc) que de textes canoniques, de la Bible à Camus ou à Badinter, en passant par Beccaria, Locke, Kant, Hugo – à qui nous avons consacré de nombreuses séances -, Genet, etc., et surtout de textes juridiques d’après la Seconde Guerre mondiale. Un grand nombre de conventions internationales recommandent en effet la fin des châtiments cruels et des tortures, dont la peine de mort, sans jamais en faire obligation aux Etats dont la souveraineté devait être respectée. Nous nous sommes intéressés aux mouvements abolitionnistes, à leur logique et à leur rhétorique, et surtout aux Etats-Unis dont l’histoire récente, voire très actuelle, a requis de nombreuses analyses – notamment depuis la décision de la Cour suprême qui, en 1972, jugea inconstitutionnelle l’application de la peine de mort (« cruel and unusual punishment »), jusqu’à la reprise amplifiée et spectaculaire des exécutions depuis 1977, etc. Nous avons accordé beaucoup d’attention à l’exception des Etats-Unis. Trois concepts problématiques ont dominé notre questionnement à travers les textes et les exemples étudiés : la souveraineté, l’exception et la cruauté. Autre question conductrice : pourquoi l’abolitionnisme ou la condamnation de la peine de mort, dans son principe même, n’ont-ils (presque) jamais, à ce jour, trouvé une place proprement philosophique dans l’architectonique d’un grand discours philosophique en tant que tel ? Comment interpréter ce fait hautement signifiant ? » En savoir plus.

Séminaire de rentrée universitaire en Côte d’Ivoire

Jeudi, août 9th, 2012

La Directrice de Cabinet du Ministre de l`Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Professeur Edmée Abouattier Mansilla, a ouvert le séminaire de préparation de la rentrée universitaire, ce mercredi 8 Août au N’sa Hôtel de Grand Bassam, qui a pour thème « Universités de Côte d`Ivoire, quelles réformes pour un départ nouveau ? ». Il est financé par le Programme Présidentiel d`Urgence (PPU).

Ce séminaire a pour objectif de mettre en place les éléments nécessaires à une rentrée universitaire 2012-2013 réussie. Il s`agit pour les participants d`élaborer les curricula de l`ensemble des établissements publics d`enseignement supérieur, en vue d`un basculement intégral au système LMD. Ensuite, de définir les conditions de mise en œuvre du système LMD (qualité et quantité des ressources humaines, matérielles et financières nécessaires). Egalement, de définir les nouveaux critères d`admission dans les universités publiques (en tenant compte de la capacité d`accueil de l`université demandée, des débouchés de la filière sollicitée et du cursus scolaire du candidat. enfin, de définir la stratégie de gestion des étudiants de 1ère année: nombre d`étudiants à affecter dans chaque université publique ou URES, filières d`affectation et conditions de fonctionnement desdites filières. Pour en savoir plus

Séminaire et dauphins

Mercredi, juin 27th, 2012

La nage avec les dauphins est une expérience unique pour de nombreux passionés. Il existe à travers le monde de nombreux sanctuaires au sein desquels les dauphins sont habitués à l’homme. Si les navigateurs sont habitués à nager avec les dauphins qui jouent avec l’avant des bateaux, il serait hasardeux de vouloir partir à leur rencontre sans être connaisseurs. De nombreuses associations gérées par des professionnels permettent de partir à la découverte de ces mammifères dans des conditions de sécurité totales. Si vous n’avez pas encore essayé cette expérience ou que vous souhaitiez offrir une journée unique à un proche, nager avec les dauphins est certainement un des plus beaux cadeaux possible. Divers sites internet présentent la nage avec les dauphins au travers de photos et d’expériences, et de vidéos.

Pour nager avec les dauphins il faudra aller vers Cannes. A 2h de croisière se trouve la réserve Pelagos. Cet espace se situe entre le nord de la Sardaigne, le Sud de la Toscane et délimité par la presqu’île de Giens sur l’ Est. Le sanctuaire entoure globalement la Corse. Cette zone est celle qui regroupe le plus de cétacés comme les baleines, les globicéphales et les dauphins. On y compte 8500 espèces marines différentes. On parle de réserve car les trois pays concernés qui sont la France, Monaco et l’Italie veulent mettre en place des actions de conservation des espèces et de leur environnement. Les dauphins restent des mammifères qui évoluent dans un milieu qui n’est pas fait pour l’homme. La nage avec les dauphins reste néanmoins une expérience extraordinaire.

Vietnam – séminaire sur les religions

Vendredi, juin 15th, 2012

Un séminaire sur la situation des religions au Vietnam en cette conjonture d’intégration du pays au monde a été organisé jeudi à Hanoi par le Comité des Affaires religieuses du gouvernement et l’Union européenne (UE). Il a été consacré aux changements et réalisations du Vietnam dans ce domaine, à des expériences en matière de garantie de la liberté de culte ainsi que de perfectionnement des politiques et réglementations religieuses. Selon le conseiller politique de la délégation de l’UE au Vietnam Juan Jose Almagro Herrador, le Vietnam a réalisé d’importants progrès en termes de liberté religieuse et de croyance. La coopération entre le Vietnam et l’Europe qui est entrée dans une nouvelle phase s’oriente désormais vers un partenariat et de nouveaux accords de coopération, lesquels permettront aux deux parties de développer le champ de leur dialogue, notamment en matière de droits de l’Homme. Une telle coopération plus étroite favorisera certainement la protection des droits de l’Homme, a-t-il estimé. Le vice-président permanent du Comité des affaires religieuses du gouvernement, Nguyên Thanh Xuân, a affirmé que la réforme des politiques religieuses au Vietnam est menée parallèlement aux réformes politiques, économiques et culturelles, et que celle-ci a abouti à de bon résultats. Selon les participants, les changements dans la vie religieuse ont permis de présenter à l’étranger l’image d’un Vietnam rénové, pacifique, stable et développé. Ils sont aussi la démonstration de la dénaturation par les forces hostiles de la situation réelle en matière religieuse au Vietnam

Séminaire cherche participants

Vendredi, juin 15th, 2012

Un séminaire financé par l’Office Franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) cherche activement des jeunes participants Français, Allemands et Bosniens (18-30 ans) pour participer à cette rencontre qui aura lieu à Stolac en Bosnie-Herzégovine du 19 au 26 août prochain sur le thème « Eco-tourisme, alternatives, chances, futur ». Le thème de « l’écotourisme » sera abordé notamment par deux organisations partenaires, France Altea Association (Limoge) et EkoTour (Stolac), issues de deux régions à haut potentiel écotouristique. Au programme, l’échange d’expériences et l’exploration de la nature (Hutovo Blato, Kravice …), de la nourriture (visite à une ferme, cueillette des herbes, cusine), de l’histoire et de la culture du pays. Un guide de l’éco-tourisme à Stolac sera distribué après la réunion destiné à de différents offices de tourisme du pays et de l’étranger. Pas besoin de parler allemand ou bosnien, des traducteurs sont présents tout le temps. Notions d’anglais souhaitées pour la communication entre les participants. Prix : 100 euros par participants, le reste est pris en charge à hauteur de 322 euros maximum

Angola – séminaire sur l’aménagement urbain

Vendredi, juin 15th, 2012

Les gestionnaires publics de la province de Cabinda participent ce mercredi, à un séminaire sur l’application de la Loi de l’Aménagement du Territoire et Urbanisme, sous l’égide du Ministère de l’Administration du Territoire. La formation de deux jours vise la divulgation de la Loi 3/03 du 25 juin, sur l’aménagement du territoire urbanisme et la Loi Foncière. Le séminaire de recyclage va permettre une grande maîtrise des thèmes prévus dans la composante de l’“Organisation des concours”, “Planification territoriale et les différents instruments et « Gestion foncière « . Intervenant à l’ouverture, le gouverneur provincial de Cabinda, Mawete João Baptista, a dit que la rencontre était utile pour receuillir des contributions pour la consolidation des instruments de travail autour d’un important secteur de la vie nationale. Il vise aussi, a-t-il ajouté, à consolider les bases pour une meilleure gestion des politiques de l’aménagement du territoire. Le vice –ministre de l’Aménagement du Territoire et Urbanisme, Manuel Clemente, a assisté à la cérémonie d’ouverture dudit séminaire, auquel participent des fonctionnaires de ce secteur dans la province de Cabinda, des administrateurs municipaux, des autorités traditionnelle et écclesiastiques, la société civile et des invités. Des séminaires de ce genre ont déjà été réalisés dans les provinces de Huíla, Cunene Namibe, Kuando kubango, Lunda Sul, Lunda Norte, Moxico, Uíge et Zaire.

Evènements à Marsillia

Mercredi, mars 21st, 2012

Il s’agit d’ une métropole fascinante dans le sud de la France, il s’agit de Marseille. Ancienne et possédant deux milles six cent printemps d’antériorité, la cité de l’Orient produit une image d’exubérante, et cette cité est totalement déconcertante. Depuis sa fondation, la métropole surprend avec ses différences. Marseille subsiste chaleureuse de part ses personnes. La ville délivre une magie mesurée. Marseille subsiste pareillement une cité didactique avec de nombreux musées. La ville trouble car Marseille ne révèle pas l’allure d’une ville traditionnelle. L’avantage phare de la métropole est son magnifique contexte naturel : des rochers brutes à 2 minutes des côtes, de nombreuses plages, des épatants fonds. Puis les calanques. Ce qui séduit également est l’art culinaire qui se diffuse dans certains cours de cuisine. Les diners anciens se retrouvent du port aux estaminets, avec plaisir. La ville jouie en outre d’un temps attractif à peu près annuel. La vadrouille dans le pays reste une activité à ne pas rater. Des promenades signalés traversent la contrée. Les falaises représentent aussi un cadre de grimpe aimé des rochassier de l’Europe. La plongée est similairement une distraction séduisante à Marseille. La mer a similairement des fans. Partez dans les coteaux à côté de la métropole. Des clos suggèrent des cours d’œnologie à Marseille ou dans les vignobles pour ressentir les vins de Marseille. Une particularité de la cité est sa culture. Il existe un séduisant language de Marseille, appréhendé et exprimé par beaucoups des locaux. Quelque saison est attractive afin de examiner la ville. La ville est attractive tous les jours. Il y a toutefois des occasions qui pourraient être piquants, comme que la foire aux santons. Ces temps-ci, l’agglomération souffre d’une dépendance brutalle, toutefois Marseille mérite à être examinée.Au niveau attractivité, la région persiste localisation attirante pour toute agence séminaire à Marseille, le tousite, et pareillement pour les croisières. En conséquence allez visiter cette admirable cité. La 2ème ville de l’hexagone est au cœur d’un tissu de communications intense avec la majorité des agglomérations européennes.