Quelle conférence Europe Afrique ?

Depuis la fin des années 80, les gouvernements africains ont lancé une nouvelle génération de programmes de décentralisation démocratique visant à établir de nouveaux cadres d’autogestion au niveau local. Ces réformes politiques et administratives ambitieuses recueillent un intérêt et un appui considérables de la part d’une gamme de bailleurs de fonds européens toujours plus variée. L’Union européenne, les agences de coopération bilatérale, les ONG et les collectivités territoriales s’intéressent dans leur ensemble à la manière dont la coopération au développement influe sur la décentralisation démocratique et la gestion des affaires publiques au niveau local. En outre, en raison de leur nature systémique, ces réformes seront amenées à modifier fondamentalement le cadre de la coopération au développement dans d’autres domaines. Les experts s’accordent à reconnaître que la décentralisation démocratique et l’autogestion au niveau local offrent de nouvelles possibilités dans la poursuite des objectifs de réduction de la pauvreté et de développement local. Toutefois, chacun est bien conscient que les avantages d’un tel processus ne bénéficieront pas automatiquement aux catégories les plus pauvres ou politiquement marginalisées. La façon dont l’appui à la décentralisation peut contribuer à optimiser les possibilités de réduction de la pauvreté, de développement économique local et d’égalité hommes-femmes constitue une question stratégique d’une importance croissante pour les bailleurs de fonds et leurs partenaires. Le débat en est encore à ses débuts, à l’heure actuelle. Une approche plus stratégique requerra probablement un certain investissement dans la capitalisation des expériences en collaboration avec les partenaires, ainsi que des efforts plus systématiques pour explorer et conceptualiser les liens existants, au sein des projets ou des programmes.

Tags: , ,

Comments are closed.