Le vin est tiré

Une fois que nous avons ramassé un emballage dans un magasin, nous avons des attentes concernant l’odeur et le goût du vin. Certains champagnes sont plus riches et plus ronds que les autres, mais tous parlent d’un niveau d’acidité rafraîchissant et de goûts vibrants, nerveux, vitaminés et de craie qui sortent des papilles. En 2019, les raisins de la région étaient très mûrs, mais simplement parce qu’ils étaient bien équilibrés par un niveau d’acidité très élevé, la mode classique a prévalu cette saison. Les récoltes ne se feront jamais souvent de cette façon. Dans des conditions simples, les conditions de flambée dues au changement climatique diminuent le niveau d’acidité dans les raisins et augmentent les bonbons, dont l’infection à levures devient une plus grande liqueur au cours de la fermentation. Le chauffage influe également sur la découverte d’ingrédients dans les raisins qui contribuent à l’arôme et au parfum. Gaia Gaja, quelle que soit la famille qui possède une cave éponyme dans le Piémont en Italie, souligne les modifications de style les plus apparentes: « Les vins deviennent de plus en plus satisfaits, beaucoup plus alcoolisés et plus mûrs. » Elle craint que des remarques délicates et des arômes fugaces et sensibles qui ajoutent beaucoup à la capacité de boisson du vin aient menacé. Les situations plus douces transfèrent les types de vins rouges de couleur rouge des notes de fruits rougeâtres comme la framboise et la cerise aux préférences de fruits de couleur noire comme la mûre. Ils aplatissent les parfums et aussi l’éclairage relaxant qui donne de l’électricité aux vins. Dans la vallée du Rhône, la chaleur de la saison estivale pousse déjà les degrés de boissons alcoolisées à 16%, à propos de la puissance du sherry. Certains domaines du vin rouge-Charbonnière, par exemple, prévoient de combiner de petites quantités de bourboulenc et de clairette, des raisins blancs, au sein de leurs rouges pour présenter beaucoup plus de qualité vers les vins de la coupe. En raison du chauffage, les raisins mûrissent beaucoup plus rapidement, ainsi que dans de nombreuses régions, les vendanges sont deux semaines plus tôt qu’auparavant. «Avec une période d’expansion réduite, il y a une autre chance que les sucreries et la maturation des saveurs échappent à la synchronisation et à la maturation des arômes n’atteignent pas leur plein potentiel», déclare Kimberly Nicholas, maître de conférences au Lund School Center for Sustainability Scientific Studies en Suède. « Trouver le point assez sucré, lorsque le sucre, la solution acide, l’ombre, le tanin et l’arôme à l’intérieur des raisins seront le mieux équilibrés, pourrait bien être de plus en plus difficile. » Surtout face à des conditions météorologiques extrêmes. Il y en a un autre aussi bien qu’une partie. Le changement climatique aide les endroits plus frais comme la Bourgogne à produire des millésimes plus extraordinaires, affirme Philippe Drouhin de la Maison Joseph Drouhin, parmi les domaines les plus importants et les plus diversifiés de la région. « Même si le profil de saveur change à l’avenir, cela ne signifie pas que les boissons au vin ne seront pas aussi bonnes », affirme-t-il. Alors que les plages de températures augmentent, la Bourgogne pourrait oublier le prix des amateurs de pinot au design doux et élégant. Il peut persister dans d’autres territoires frontaliers, y compris le littoral ouest de Sonoma, attisé par le vent frais du Pacifique. Le climatologue d’analyse Gregory Jackson, professeur au Linfield College ou à l’université de l’Oregon, déclare que la température normale de la période de développement d’un excellent pinot doit être de 57F à 61F. Certaines modifications de style sont vraiment pour votre bien meilleur. Pensez à l’Allemagne dès les pinots noirs anémiques. La plupart des régions du pays ont été trop froides pour faire mûrir chaque année ces raisins capricieux; les vins sont progressivement charnus, provocants et savoureux. La carte des vins rouges du monde est en train de changer, et des raisins connus plantés dans de nouveaux domaines et terroirs choquants offriront des différences de style encore plus excitantes. Cela se passe dans le sud de la Grande-Bretagne, avec des blancs pétillants citronnés et énervés. D’ici 2050, l’Idaho, la Norvège et la Suède pourraient être à l’origine de plusieurs des meilleurs vins du monde. Pour le moment, Bordeaux, Napa, ainsi que d’autres endroits, aimeraient les raisins des pays du sud de l’Europe qui acceptent davantage la température et la sécheresse et gardent des niveaux substantiels d’acidité. Certains des meilleurs châteaux, comme le Château Lafleur de Pomerol, réduisent considérablement leur maturation précoce, principalement parce qu’ils génèrent trop de boissons au vin dans les boissons alcoolisées. Au cours de l’été, Bordeaux a commencé à assouplir les réglementations d’appellation qui ne permettent de planter que des types traditionnels de couleur rougeâtre et de couleur blanche. Un groupe viticole viticole a voté pour autoriser six nouvelles versions, dont le marselan, la touriga nacional et le petit manseng de raisin de couleur blanche, qui ont différents choix. Pour l’instant, ils ne seront employés que pour les vins de Bordeaux fondamentaux, pas par les grands châteaux, cours d’œnologie une portion compacte des assemblages normaux avec des cépages intemporels. La dernière autorisation est due l’année prochaine. En Espagne, Miguel Torres, qui ravive des raisins pratiquement anéantis qui prospèrent dans les régions plus chaudes et plus sèches, a identifié 5 variétés qui offrent des saveurs extraordinaires, telles que la forcada parfumée aux fleurs, une couleur blanche avec des notes d’agrumes, d’herbes et de vitamines frappantes.

Comments are closed.