Le 6 juin en B-17

Alors que l’on se focalise, avec raison, sur les commémorations du débarquement allié en Normandie, certains vont plus loin pour saluer la mémoire des combattants. En effet, un groupe de passionnés d’aviation américains font le chemin en avion, en B-17, que l’on surnomme la forteresse volante, pour rendre un hommage à ceux tombés pour la liberté. Retour sur cet avion entré dans la légende, qui restera déterminant pour le sort de la guerre. Le 20 août 1935, le prototype, qui ne portait d’autres marques que les bandes de l’US Army Air Corps et l’immatriculation X13372 sur la dérive, gagna sans escale le terrain de Wright Field, réalisant une moyenne supérieure à la vitesse de pointe de ses concurrents bimoteurs, Mais, au cours de sa première sortie officielle devant les représentants de l’USAAC, le 30 octobre 1935, 1′avion prit une assiette beaucoup trop cabrée dès le décollage, décrocha et s’écrasa au sol en explosant. La cause de la catastrophe fut rapidement découverte : on avait tout simplement oublié, avant le décollage, d’ôter le dispositif de verrouillage qui, au sol, empêchait le débattement des gouvernes de profondeur. Dans l’immédiat, les essais officiels se terminèrent par le choix du bimoteur Douglas B-18 mais l’immense potentiel de développement offert par l’appareil de Boeing n’était pas passé inaperçu, et I3 exemplaires de présérie, désignés YIB-17, furent commandés le I7 janvier 1936. Ceux-ci présentaient un certain nombre de différences par rapport au prototype, notamment au niveau du train d’atterrissage, de l’armement et des moteurs, qui étaient non plus des Pratt & Whitney Hornet de 750 ch mais des Wright Cyclone de 930 ch. En 1937, ces machines furent affectées au 2ème Bombardment Group de Langley Field, où elles devaient accumuler près de 10 000 heures de vol sans connaître d’incident grave. Elles permirent ainsi de résoudre les problèmes posés par la mise en œuvre de bombardiers à long rayon d’action, notamment à haute altitude. Le I4e avion de présérie réalisé était le Y1B-17A, dont les moteurs étaient dotés de turbocompresseurs General Electric portant sa vitesse de 410 à 500 km/h et son plafond à 9 000 m. Source : Avion de chasse.

Tags: , ,

Comments are closed.