La Russie et les droits de douane excessifs

Depuis 1997, les relations politiques et économiques de l’UE avec la Russie reposent sur un accord de partenariat et de coopération (APC). L’accord vise à promouvoir le commerce et les investissements et à développer des relations économiques harmonieuses entre l’UE et la Russie.  Depuis 2012, année de l’adhésion de la Russie à l’OMC, les relations commerciales entre l’UE et la Russie ont également été encadrées par les règles de l’OMC.  – La Russie est le quatrième partenaire commercial de l’UE et l’UE, son principal partenaire commercial. – Les échanges UE-Russie ont constamment diminué depuis 2012, passant de 339 milliards d’euros en 2012 à 191 milliards d’euros entre 2016 et 2016, soit une baisse de 44% entre 2012 et 2016. – Principales exportations de l’UE vers la Russie: – machines – matériel de transport – produits chimiques – médicaments – produits manufacturés des produits  – matières premières, notamment – pétrole (brut et raffiné), gaz UE-Russie: échanges de marchandises  UE-Russie: commerce des services UE-Russie: investissement direct étranger  Plus de statistiques sur la Russie UE et Russie  Les relations commerciales entre l’Union européenne et la Russie sont solides, bien que le commerce ait diminué depuis l’adhésion de la Russie à l’Organisation mondiale du commerce en 2012.  En 2008, l’UE et la Russie ont entamé les négociations d’un nouvel accord visant à fournir un cadre global aux relations bilatérales en matière de commerce et d’investissement. En mars 2014, le Conseil européen a suspendu les négociations en raison de la situation en Ukraine.  En 2010, la Russie a créé une union douanière avec le Kazakhstan et la Biélorussie. Cette union douanière est devenue l’Union économique eurasiatique (UEE) en 2015. L’Arménie et le Kirghizistan ont rejoint l’UEE la même année.  Russie et adhésion à l’Organisation mondiale du commerce La Russie a adhéré à l’Organisation mondiale du commerce en 2012. À cette époque, on s’attendait beaucoup à une libéralisation des échanges commerciaux avec la Russie. Les flux commerciaux entre l’UE et la Russie ont régulièrement diminué depuis 2012, une tendance observée avec tous les principaux partenaires commerciaux de la Russie.  Cinq ans après son adhésion à l’Organisation mondiale du commerce, la Russie ne tient toujours pas tous ses engagements. La politique de substitution des importations de la Russie, lancée en 2014, remet en question sa volonté de se conformer aux règles de l’Organisation mondiale du commerce. L’UE continuera à utiliser tous les instruments politiques bilatéraux et multilatéraux disponibles, le cas échéant, pour garantir le respect des règles de l’Organisation mondiale du commerce. Leur respect est un élément clé pour améliorer les relations commerciales et les investissements avec la Russie à long terme.  L’UE a déposé quatre différends devant l’Organisation mondiale du commerce contre la Russie depuis son adhésion en août 2012:  2014 sur les droits d’importation excessifs de la Russie. L’Organisation mondiale du commerce a confirmé que les droits d’importation de la Russie violaient ses règles. Depuis mai 2017, la Russie a réduit ses droits à l’importation sur les lignes tarifaires contestées conformément aux engagements pris par l’Organisation mondiale du commerce. 2014 sur l’embargo de la Russie sur la viande de porc de l’UE. À la suite des procédures des groupes spéciaux et de l’Organe d’appel, l’Organisation mondiale du commerce a confirmé que l’interdiction imposée par la Russie était illégale. La Russie est maintenant obligée de mettre ses mesures en conformité avec les engagements de l’Organisation mondiale du commerce. 2014 sur les droits antidumping imposés par la Russie sur les véhicules utilitaires légers: l’Organisation mondiale du commerce a déclaré certains aspects des droits incompatibles avec ses règles. La Russie a fait appel et l’UE a contre-appelé. La procédure d’appel est en cours.

Comments are closed.