Faut-il déréguler la télé

La France est considérée comme une réglementation imposante, qu’il s’agisse de la nécessité de conserver de nombreux magasins fermés le week-end ou de permettre aux juges de mettre un veto au nom d’un enfant. Mais beaucoup des plus obscurs ont concerné le secteur de la télévision. Les diffuseurs nationaux tels que TF1 et M6 ne sont pas en mesure de diffuser des films les mercredi, vendredi et week-end tant qu’ils le souhaitent et ne peuvent pas diffuser d’annonces de manuels, de films ou de ventes chez les marchands. Et contrairement aux radiodiffuseurs de tous les autres marchés européens, conformément à l’institution bancaire de Merrill Lynch aux États-Unis, ils ne sont même pas en mesure de personnaliser les publicités pour la région ou les données démographiques de leurs publics, un programme de formation au numérique vieillit . Certaines lignes directrices ont en fait été créées en partie pour protéger le cinéma français et maintenir les individus susceptibles de se rendre en salle de cinéma. L’animateur de Cannes Video Celebration, réputé pour ses films d’auteur de haut calibre, est fier de sa vision culturelle. D’autres restrictions viendraient renforcer les opérateurs de presse localisés du pays. Le gouvernement fédéral du président Emmanuel Macron envisagera prochainement de réviser les lignes directrices, qui devaient être reportées aux années 1980, lorsque la France ne possédait que six chaînes de télévision, dont au moins trois d’entre elles étaient détenues ou exploitées par l’État. Les règles sont beaucoup moins pertinentes, car les diffuseurs français rivalisent avec Yahoo, Netflix Inc., d’Alphabet Inc., ainsi qu’avec d’autres intrus numériques électroniques, qui ne sont pas couverts par les restrictions et ont fait d’importantes percées. Netflix a rassemblé plus de 5 millions de clients en-dessous de 5 ans après sa sortie en France. «Ces directives archaïques ont pour objectif de protéger nombre de nos industries, comme le cinéma français», déclare Isabelle Vignon, directrice du marketing et des télécommunications chez SNPTV, un syndicat de la publicité pour les postes de télévision. «Mais cela ne fera aucune perception de nos jours. Les routines clients ont changé. »Si les campagnes publicitaires spécifiques étaient autorisées, le bénéfice d’une publicité supplémentaire pour la télévision serait d’environ 200 zillions (224 millions de dollars), selon une étude commandée par SNPTV. Si les publicités dans les films et dans les magasins promotionnels étaient autorisées, 160 000 euros supplémentaires seraient versés chaque année, déclare Publicis Press. Cela peut améliorer l’ensemble des bénéfices du secteur, qui avait rapporté 3,43 milliards d’euros l’année dernière, de 11%. «Les radiodiffuseurs traditionnels considèrent qu’il s’agit d’une modernisation essentielle et prendraient la peine de prendre part à la bataille avec You.S. géants des sites Web, parce que ces joueurs numériques électroniques sont capables de faire de la publicité et du marketing ciblés », déclare Philippe Nouchi, analyste des médias de masse et de la publicité et du marketing chez Publicis Press. Les responsables de la presse ont jeté tout leur poids derrière le relâchement des directives. Il «représente une option économique», Alain Weill, haut responsable professionnel d’Altice European countries NV et père fondateur de la chaîne de télévision BFM, publié dans les journaux blancs en juin. « Si elle est menée à bien », la réforme permet aux radiodiffuseurs de mieux se protéger eux-mêmes sur un « marché complètement bouleversé ». La mesure est désignée pour être mentionnée par le dessinateur français à compter du mois d’octobre puis du Parlement nouvel An. Le dernier passage pourrait être prévu à la fin de 2020. «Cette réforme offre le potentiel de devenir un véritable boum pour l’industrie», déclare Adrien de Saint Hilaire, analyste de Lender of America, Merrill Lynch. «Mais tout dépend si cela se produit ou non et, le cas échéant, de son importance.» Ce type de réformes est en cours depuis au moins dix ans, a-t-il déclaré.

Comments are closed.