De bric et de broc

Il y a quelques jours, je me suis rendu dans le Vaucluse et en ai profité pour effectuer un voyage insolite : la visite de Cabrières-d’Avignon, à l’est d’Avignon. Un nom qui ne vous dira peut-être rien mais qu’il me tardait de découvrir. J’avais en effet entendu parler sur le web d’un jardin de légende perdu quelque part au pied du Lubéron. Et je n’ai pas été déçu de faire ce petit détour ! Même le fait qu’on n’ait pas le droit de le visiter rend la visite encore plus nécessaire et fascinante. Imaginez un jardin investi par d’étranges monuments recouverts de coquillages et de tuiles brisées ; imaginez un jardin qui se meurt de tristesse. Un panneau en barre l’accès : « Défense d’entrer ». La propriété est privée, dépossédant le promeneur du bonheur de découvrir le Paradis. Car c’est bien ce nom que son créateur, Léopold Truc, a voulu pour ce bout de terre qu’il a aménagé, jour après jour, pendant quarante années. À contre-courant de la société de consommation, Léopold récupérait tout, des tuiles cassées jusqu’aux coquilles Saint-Jacques trouvées dans les poubelles du restaurateur voisin. Comme Picassiette, il a commencé à en décorer l’abri où il rangeait ses outils, puis l’envie de poursuivre ne l’a plus quitté jusqu’à sa mort. Aujourd’hui, on peut donc parcourir des ruelles bordées d’étranges statues qui débouchent sur une allée centrale balisée par des poteaux totémiques insolites. Les murettes et les bories sont habillées de mosaïques géométriques, l’ensemble formant un environnement original où l’âme de Léopold vagabonde encore. Une tour de huit mètres domine le tout. Ainsi plus près des nuages, peut-être pouvait-il s’imprégner de la lumière de ce paysage provençal ? L’inspiration venue du fond de son cœur trouvait-elle peut-être là sa source ? Car cet homme humble ne savait rien des choses de l’art. Son œuvre est spontanée, comme cette idée émouvante de bâtir là son tombeau, tout en ayant la conviction qu’il serait enterré au cimetière, discrètement, comme il avait vécu. Les hommes seront-ils assez fous pour laisser le Paradis devenir poussière ? Seront-ils assez stupides pour ne pas deviner « la barbare beauté » de ce jardin magnifié ? Apparemment oui. Ce qui ne rend sa visite que plus précieuse et plus urgente. Si vous aimez les découvertes insolites, je vous recommande vivement cette visite. J’avais entendu parler de ce site étrange sur un site dédié aux voyages insolites. Si vous voulez sortir des sentiers battus, je vous le recommande : voyage insolite – suivez le lien.

Tags: ,

Comments are closed.