Archive for the ‘Destinations’ Category

Quand on va à Lisbonne

Mercredi, octobre 11th, 2017

J’adore voyager. Tout récemment encore, j’ai pratiqué un voyage de groupe à Lisbonne. Mais à mon retour, on m’a posé une étrange question. Belle maman m’a en effet demandé pourquoi je continuais à voyager. Après tout, il y a actuellement des attentats un peu partout ! Je n’ai pas pu lui offrir une réponse claire sur le moment, tellement son propos m’a sidéré. Ce que nous montre l’attentat qui s’est produit en Espagne, c’est que la sécurité totale n’existe plus nulle part, désormais. Où qu’on se rende, il serait illusoire de présumer qu’on est complètement protégé de tout risque. Toutefois, deux positions sont ducoup envisageables. Soit l’on fait le choix de rester chez soi, soit l’on choisit de ne rien changer. Pour ma part, ne plus voyager me semble insensé. Je n’ai même jamais compris pour quelle raison le tourisme faiblissait quand un pays était touché par une attaque. Bien sûr, s’il y a des attentats quotidiennement, c’est autre chose. Je n’irais pas me risquer en Syrie, quand même. Mais ne plus aller à Londres en raison des risques ? C’est franchement aberrant. Il faut comprendre que les risques d’être blessé par une attaque sont ridiculement faibles. Et c’est pareil pour Paris. Pas moins de 32 millions de touristes voyagent à Paris chaque année, alors que les attentats ont fait 130 victimes. Soyons clairs, je ne minimise absolument l’importance de ce drame : je note seulement que c’est un chiffre bien faible comparé au nombre de touristes qui y vont tous les ans. En outre, choisir de voyager moins en raison d’un possible attentat me paraît tristounet. C’est en premier lieu renoncer à la richesse du monde ; et c’est en second lieu remplir l’objectif terroriste : en se laissant contaminer par l’épouvante. D’une certaine façon, c’est comme si l’on s’interdisait de faire l’amour par peur d’attraper le sida. Avec pour conséquence la disparition de l’espèce humaine. Quelle logique ! Quoi qu’il en soit, ce voyage de groupe m’a plu énormément. Si vous êtes en quête de votre prochaine destination vacances, voilà l’agence qui en est responsable. En savoir plus en suivant le lien sur le site du spécialiste renommé de l’agence du voyage groupe à Lisbonne.

De bric et de broc

Vendredi, août 28th, 2015

Il y a quelques jours, je me suis rendu dans le Vaucluse et en ai profité pour effectuer un voyage insolite : la visite de Cabrières-d’Avignon, à l’est d’Avignon. Un nom qui ne vous dira peut-être rien mais qu’il me tardait de découvrir. J’avais en effet entendu parler sur le web d’un jardin de légende perdu quelque part au pied du Lubéron. Et je n’ai pas été déçu de faire ce petit détour ! Même le fait qu’on n’ait pas le droit de le visiter rend la visite encore plus nécessaire et fascinante. Imaginez un jardin investi par d’étranges monuments recouverts de coquillages et de tuiles brisées ; imaginez un jardin qui se meurt de tristesse. Un panneau en barre l’accès : « Défense d’entrer ». La propriété est privée, dépossédant le promeneur du bonheur de découvrir le Paradis. Car c’est bien ce nom que son créateur, Léopold Truc, a voulu pour ce bout de terre qu’il a aménagé, jour après jour, pendant quarante années. À contre-courant de la société de consommation, Léopold récupérait tout, des tuiles cassées jusqu’aux coquilles Saint-Jacques trouvées dans les poubelles du restaurateur voisin. Comme Picassiette, il a commencé à en décorer l’abri où il rangeait ses outils, puis l’envie de poursuivre ne l’a plus quitté jusqu’à sa mort. Aujourd’hui, on peut donc parcourir des ruelles bordées d’étranges statues qui débouchent sur une allée centrale balisée par des poteaux totémiques insolites. Les murettes et les bories sont habillées de mosaïques géométriques, l’ensemble formant un environnement original où l’âme de Léopold vagabonde encore. Une tour de huit mètres domine le tout. Ainsi plus près des nuages, peut-être pouvait-il s’imprégner de la lumière de ce paysage provençal ? L’inspiration venue du fond de son cœur trouvait-elle peut-être là sa source ? Car cet homme humble ne savait rien des choses de l’art. Son œuvre est spontanée, comme cette idée émouvante de bâtir là son tombeau, tout en ayant la conviction qu’il serait enterré au cimetière, discrètement, comme il avait vécu. Les hommes seront-ils assez fous pour laisser le Paradis devenir poussière ? Seront-ils assez stupides pour ne pas deviner « la barbare beauté » de ce jardin magnifié ? Apparemment oui. Ce qui ne rend sa visite que plus précieuse et plus urgente. Si vous aimez les découvertes insolites, je vous recommande vivement cette visite. J’avais entendu parler de ce site étrange sur un site dédié aux voyages insolites. Si vous voulez sortir des sentiers battus, je vous le recommande : voyage insolite – suivez le lien.

Nossa Senhora do Monte

Jeudi, avril 30th, 2015

Un séminaire à Lisbonne m’a récemment permis de découvrir un site particulièrement joli de la ville, que je vous invite à découvrir si vous passez un jour par la capitale portugaise : Nossa Senhora do Monte (notre-Dame-de-la-Colline, pour les non bilingues). Ce site, quoique légèrement en retrait, mérite une petite visite, ne serait-ce que pour la vue qu’il offre sur la ville toute entière. Lisbonne a en effet été construite sur sept collines (à croire que c’était la mode, à l’époque). Et Nossa Senhora do Monte se dresse sur la plus haute. Vêtue de blanc, faisant un signe de bénédiction avec l’une de ses mains, la statue de la Dame domine les toits rouges de la cité et les eaux du Tage en contrebas. Derrière elle se trouve la chapelle qui lui est consacrée et qui date de 1243. C’est à cet endroit qu’au IVème siècle l’évêque de Lisbonne, Sao Gens, fut martyrisé. Près de la chapelle, un point de vue (le Miradouro) se compose de jolies terrasses carrelées. Il suffit de tourner son regard vers la gauche pour apercevoir les fabuleux créneaux du château Saint-Georges, qui mérite également une visite. Une courte promenade à pied depuis le Miradouro y mène. On peut y monter dans les tours et flâner le long des remparts. Le mieux est de s’y offrir un café, en profitant de vues encore plus incroyables de la cité. Si vous projetez de visiter la Dame mais n’avez pas envie d’y aller à pied (il faut compter environ 30 minutes de marche depuis le centre de la ville), vous pouvez prendre le tramway n° 28. Pour information, les tramways de Lisbonne sont réputés pour leur aspect rétro. Et l’itinéraire du 28, qui gravit les collines de la cité, est un véritable enchantement. Les habitants de la région disent qu’il vaut mieux se rendre au Miradouro au crépuscule. Lorsqu’il fait beau, le ciel devient en effet d‘un bleu intense, puis vire au rose cendré à proximité des eaux sombres, couleur d’encre, du Tage. Notre-Dame-de-la-Colline brille alors de tous ses feux dans son sanctuaire en verre. Plus bas, lors des chaudes soirées d’été, les lumières jaunes et orange de Lisbonne scintillent. Car la lumière est l’un des atouts incontestables de Lisbonne. Ce séminaire a été une véritable cure de luminothérapie (comprenez : j’en suis revenu bronzé. Pour en savoir plus, suivez le lien vers le site de l’organisateur de ce séminaire à Lisbonne.

Du luxe en montagne au Riffelalp

Jeudi, octobre 2nd, 2014

Que du luxe pour cet hôtel d’enfer face à Zermatt. A noter que la saison de ski commence dans quelques mois et qu’il est plus que temps de commencer à se renseigner sur les opportunités et bons plans. Je vous propose un hôtel de luxe, le Riffelalp. Debout sur son balcon, on ne peut que rester béat d’admiration devant le majestueux mont Cervin. Le Riffelalp (2200 m d’altitude) surplombe de plus de 600 m l’agitation du village de Zermatt et bénéficie d’une vue exceptionnelle sur ce fabuleux pic pyramidal. Le panorama est enchanteur dans la lueur orangée du petit matin. Niché dans un charmant écrin au milieu des forêts alpines, uniquement accessible par des sentiers, des pistes de ski ou le chemin de fer à crémaillère de Gornergrat, ce grand hôtel est un point de chute idéal pour des vacances au ski ou une escapade d’été, quand les prairies sont tapissées de fleurs. Ses chambres bénéficient de tout le confort moderne en plus d’un style et d’un caractère que l’on trouve rarement dans ce genre d’hótel. Les suites Matterhorn et Monte Rosa sont parfaites pour les familles ; l’hôtel regorge d’activités pour occuper ses hôtes, dont une chapelle reconvertie en salle de concerts, un home cinéma, une piscine intérieure, une piscine extérieure (avec une vue superbe sur la montagne), un spa dernier cri et deux pistes de bowling. La meilleure façon d’entamer la soirée est de déguster un millésime dans la vinothèque, avant de savourer les spécialités locales dans l’un des trois restaurants (ne passez pas à côté de la raclette), puis de vous détendre au bar en sirotant un digestif pendant que le pianiste vous berce de sa douce musique. Autre atout majeur, l’hôtel est situé au pied des pistes, alors poussez la porte et tout schuss sur les pentes. C’est bien plus qu’un hôtel mais une expérience totalement unique à vivre et que je vous recommande. Pour en savoir plus allez sur le guide luxe.

Voyager comme un architecte

Jeudi, décembre 5th, 2013

Voyager comme un architecte et refaire les bâtiments à votre convenance, voilà ce que propose un voyagiste spécialisé sur le secteur des séniors. L’objectif, associer une plongée dans l’histoire tout en titillant l’esprit de créativité des personnes. Ainsi, les voyageurs se rendent sur un lieu historique, et le réaménagent à leur manière pour en faire leur endroit de prédilection. Et comme le voyagiste aime les challenges, il a commencé par la superbe Cathédrale d’Amiens. La Cathédrale d`Amiens aurait pu accueillir la totalité de la population de la ville à l’époque médiévale, soit près de 10000 personnes. Elle représente l’apogée du haut gothique du 13ème siècle. S’il fallait en choisir une parmi les magnifiques cathédrales françaises, Amiens serait candidate. L’environnement de la cathédrale a beaucoup changé depuis le Moyen Âge, et le cœur de la ville s’est déplacé. La meilleure approche s’effectue par les rues étroites vers le sud-est. La cathédrale apparaît alors soudain de façon spectaculaire, parfaitement proportionnée, frappante par son élan vertical et sa force combinée, un effet reposant sur la légèreté et la précision des formes. Les immeubles de verre modernes en paraissent quelquefois d`autant plus lourds car la pierre de la cathédrale d’Amiens semble presque aussi légère que l`air. Les pigeons volent librement à travers les arcs-boutants, et même la trame des fenêtres est réduite au minimum. Les murs sont relativement minces, et les voûtes, les plus hautes de France après celles de sa voisine à Beauvais, sont supportées par une colonnade élancée et ininterrompue. Parmi d’autres qualités, la cathédrale a été construite avec une grande économie dans l’utilisation des matériaux. La pierre de fondation a été posée en 1220 par l’évêque de Fouilloy, dont la tombe de bronze est dans la nef, et son premier maître d’oeuvre, qui resta près de 50 ans en place, avait clairement le projet de Reims à l’esp1it, bien qu’Amiens soit plus élancée. C’était la quatrième église construite sur le site, et la construction débuta, de façon inhabituelle, par l’extrémité ouest, pour que l’église à l’est puisse être utilisée jusqu’au dernier moment. Malgré un grave incendie en 1258, elle était pratiquement terminée 11 ans plus tard. Source : Voyage Sénior.

Des séminaires à Londres moins cher

Mercredi, février 20th, 2013

Des séminaires à Londres moins cher, à cause de la monnaie. La capitale britannique qui est déjà une ville très chère, voit maintenant ses prix baisser du fait du cours de la livre, en baisse sur celui de l’Euro. Londres devient donc une ville de plus en plus attractive pour l’organisation de séminaire. Sur la monnaie britannique, les réflexions de George Soros font autorité. Le spéculateur américano-hongrois, célèbre pour avoir réussi à chasser la devise britannique hors du système monétaire européen, en 1992, serait-il prêt à parier à nouveau sur sa chute ? « C’est ce que font les marchés », avait tranché M. Soros, interrogé au Forum de Davos, à la fin du mois de janvier. Depuis la mi-février, la livre est devenue la deuxième monnaie la plus vendue, juste après le yen japonais, si l’on en croit les données de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), l’organisme qui surveille les marchés à terme américains. En deux mois, la devise britannique a dégringolé de 5 % face au dollar et de 5,7 % face à l’euro. Mercredi 20 février, elle s’échangeait à 1,15 euro, au plus bas depuis octobre 2011. La faiblesse de la livre n’étonne guère les analystes. Elle ne fait que refléter une économie britannique en piteux état. Au quatrième trimestre 2012, le Royaume-Unia vu son produit intérieur brut repasser dans le rouge. Un recul de 0,3 % qui, s’il se poursuit, fait planer la menace d’un « triple dip » : une retombée dans la récession pour la troisième fois depuis 2009. Des exportations mal en point, une demande domestique atone, des finances publiques sous pression : le tableau n’est guère encourageant. Le gouvernement conservateur de David Cameron est d’ailleurs accusé par l’opposition travailliste d’avoir tué la croissance avec sa sévère cure d’austérité. Pour l’instant, la rigueur tarde à porter ses fruits. Les dépenses continuent d’augmenter plus vite que les recettes. Les agences de notation ont prévenu : après Washington et Paris, Londres est à son tour menacé de perdre son triple A, ce gage de solidité financière et sésame pour emprunter à bon compte sur les marchés. A lire également sur Séminaires Londres.

Séminaire en Islande

Vendredi, janvier 25th, 2013

Organisez votre séminaire en Islande. Bien que nous soyons toujours en hiver, il convient de préparer votre séminaire en Islande maintenant car le printemps et l’été seront pris d’assaut à la fois par les entreprises mais aussi par les touristes. Entre plaines et larges glaciers, grandes étendues désertes et eaux froides où l’on voit des dauphins et baleines, les bijoux de la nature font de l’Islande comme un voyage merveilleuse. L’Islande est une contrée avec un passé enrichissant, des gros villages disséminés dans toute l’ile qui ne recense que trois cent mille natifs. Se rendre par ici c’est vivre un voyage insolite. A expérimenter notamment est le Spa Blue Lagoon. Mes collègues et moi avons passé 2h au spa Blue Lagoon sur le chemin du retour. C’était vraiment agréable, que j’irais tout le temps avec grand plaisir. L’aventure sur la montagne de glace du Svínafellsjökull dans le centre, reste l’une des plus merveilleuses que j’ai faites depuis toujours. Le temps était radieux et mes amis de bonne humeur. Quelle extase d’évoluer sur les vallées de glace et ainsi d’admirer les pigmentations bleutées de la glace. Je préserve une souvenance superbe de ces paysages. L’avancée de Snæfellsnes est l’un des mes lieux chéris en Islande en parti grâce à ses étendues de champs de lave. Les adeptes de théosophie se rendent jusque là en vue de profiter de l’insolite vitalité naturelle qu’éjecteraient les champs de lave. Au large de Alftanes, les bateaux ramènent les passagers observer les baleines. On retrouve d’ailleurs un labo de science et il habituel de naviguer à bord d’ une embarcation avec de hommes de science qui observent ces rorquals. Il faut d’aller à Thingvellir, endroit du plus ancestral parlement sur terre, où l’on peut autant voir les cassures tectoniques. Observez un spectacle de la nature unique. Les paysages d’Islande sont l’antidote au climat pressé de la vie citadine. Le pays ne compte que 400 mille habitants natifs et ses autoroutes se déforment de temps à autres en piste de gravier. Dès que l’on s’éloigne de Reykjavík, il y a la perception d’être hors du réel. A retrouver sur Agence Séminaire.

Vietnam – séminaire sur les religions

Vendredi, juin 15th, 2012

Un séminaire sur la situation des religions au Vietnam en cette conjonture d’intégration du pays au monde a été organisé jeudi à Hanoi par le Comité des Affaires religieuses du gouvernement et l’Union européenne (UE). Il a été consacré aux changements et réalisations du Vietnam dans ce domaine, à des expériences en matière de garantie de la liberté de culte ainsi que de perfectionnement des politiques et réglementations religieuses. Selon le conseiller politique de la délégation de l’UE au Vietnam Juan Jose Almagro Herrador, le Vietnam a réalisé d’importants progrès en termes de liberté religieuse et de croyance. La coopération entre le Vietnam et l’Europe qui est entrée dans une nouvelle phase s’oriente désormais vers un partenariat et de nouveaux accords de coopération, lesquels permettront aux deux parties de développer le champ de leur dialogue, notamment en matière de droits de l’Homme. Une telle coopération plus étroite favorisera certainement la protection des droits de l’Homme, a-t-il estimé. Le vice-président permanent du Comité des affaires religieuses du gouvernement, Nguyên Thanh Xuân, a affirmé que la réforme des politiques religieuses au Vietnam est menée parallèlement aux réformes politiques, économiques et culturelles, et que celle-ci a abouti à de bon résultats. Selon les participants, les changements dans la vie religieuse ont permis de présenter à l’étranger l’image d’un Vietnam rénové, pacifique, stable et développé. Ils sont aussi la démonstration de la dénaturation par les forces hostiles de la situation réelle en matière religieuse au Vietnam

Séminaire cherche participants

Vendredi, juin 15th, 2012

Un séminaire financé par l’Office Franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) cherche activement des jeunes participants Français, Allemands et Bosniens (18-30 ans) pour participer à cette rencontre qui aura lieu à Stolac en Bosnie-Herzégovine du 19 au 26 août prochain sur le thème « Eco-tourisme, alternatives, chances, futur ». Le thème de « l’écotourisme » sera abordé notamment par deux organisations partenaires, France Altea Association (Limoge) et EkoTour (Stolac), issues de deux régions à haut potentiel écotouristique. Au programme, l’échange d’expériences et l’exploration de la nature (Hutovo Blato, Kravice …), de la nourriture (visite à une ferme, cueillette des herbes, cusine), de l’histoire et de la culture du pays. Un guide de l’éco-tourisme à Stolac sera distribué après la réunion destiné à de différents offices de tourisme du pays et de l’étranger. Pas besoin de parler allemand ou bosnien, des traducteurs sont présents tout le temps. Notions d’anglais souhaitées pour la communication entre les participants. Prix : 100 euros par participants, le reste est pris en charge à hauteur de 322 euros maximum

Angola – séminaire sur l’aménagement urbain

Vendredi, juin 15th, 2012

Les gestionnaires publics de la province de Cabinda participent ce mercredi, à un séminaire sur l’application de la Loi de l’Aménagement du Territoire et Urbanisme, sous l’égide du Ministère de l’Administration du Territoire. La formation de deux jours vise la divulgation de la Loi 3/03 du 25 juin, sur l’aménagement du territoire urbanisme et la Loi Foncière. Le séminaire de recyclage va permettre une grande maîtrise des thèmes prévus dans la composante de l’“Organisation des concours”, “Planification territoriale et les différents instruments et « Gestion foncière « . Intervenant à l’ouverture, le gouverneur provincial de Cabinda, Mawete João Baptista, a dit que la rencontre était utile pour receuillir des contributions pour la consolidation des instruments de travail autour d’un important secteur de la vie nationale. Il vise aussi, a-t-il ajouté, à consolider les bases pour une meilleure gestion des politiques de l’aménagement du territoire. Le vice –ministre de l’Aménagement du Territoire et Urbanisme, Manuel Clemente, a assisté à la cérémonie d’ouverture dudit séminaire, auquel participent des fonctionnaires de ce secteur dans la province de Cabinda, des administrateurs municipaux, des autorités traditionnelle et écclesiastiques, la société civile et des invités. Des séminaires de ce genre ont déjà été réalisés dans les provinces de Huíla, Cunene Namibe, Kuando kubango, Lunda Sul, Lunda Norte, Moxico, Uíge et Zaire.