Archive for octobre, 2017

Quand on va à Lisbonne

Mercredi, octobre 11th, 2017

J’adore voyager. Tout récemment encore, j’ai pratiqué un voyage de groupe à Lisbonne. Mais à mon retour, on m’a posé une étrange question. Belle maman m’a en effet demandé pourquoi je continuais à voyager. Après tout, il y a actuellement des attentats un peu partout ! Je n’ai pas pu lui offrir une réponse claire sur le moment, tellement son propos m’a sidéré. Ce que nous montre l’attentat qui s’est produit en Espagne, c’est que la sécurité totale n’existe plus nulle part, désormais. Où qu’on se rende, il serait illusoire de présumer qu’on est complètement protégé de tout risque. Toutefois, deux positions sont ducoup envisageables. Soit l’on fait le choix de rester chez soi, soit l’on choisit de ne rien changer. Pour ma part, ne plus voyager me semble insensé. Je n’ai même jamais compris pour quelle raison le tourisme faiblissait quand un pays était touché par une attaque. Bien sûr, s’il y a des attentats quotidiennement, c’est autre chose. Je n’irais pas me risquer en Syrie, quand même. Mais ne plus aller à Londres en raison des risques ? C’est franchement aberrant. Il faut comprendre que les risques d’être blessé par une attaque sont ridiculement faibles. Et c’est pareil pour Paris. Pas moins de 32 millions de touristes voyagent à Paris chaque année, alors que les attentats ont fait 130 victimes. Soyons clairs, je ne minimise absolument l’importance de ce drame : je note seulement que c’est un chiffre bien faible comparé au nombre de touristes qui y vont tous les ans. En outre, choisir de voyager moins en raison d’un possible attentat me paraît tristounet. C’est en premier lieu renoncer à la richesse du monde ; et c’est en second lieu remplir l’objectif terroriste : en se laissant contaminer par l’épouvante. D’une certaine façon, c’est comme si l’on s’interdisait de faire l’amour par peur d’attraper le sida. Avec pour conséquence la disparition de l’espèce humaine. Quelle logique ! Quoi qu’il en soit, ce voyage de groupe m’a plu énormément. Si vous êtes en quête de votre prochaine destination vacances, voilà l’agence qui en est responsable. En savoir plus en suivant le lien sur le site du spécialiste renommé de l’agence du voyage groupe à Lisbonne.

La recette pour mieux résister à une crise

Vendredi, octobre 6th, 2017

Quels sont les éléments qui aident nos sociétés et nos économies à résister à une crise ? C’est une question essentielle à laquelle la crise de 2008 nous a tout de même permis de répondre.La crise financière et économique mondiale qui a débuté en 2008 a laissé de nombreuses régions de l’Union européenne en proie à des niveaux élevés de chômage, de dette publique et de dette privée. Pour bon nombre de personnes et de familles, elle a été synonyme de difficultés sans précédent et de lutte pour joindre les deux bouts. La crise a aggravé des problèmes qui existaient déjà depuis un certain temps et a donc touché certains pays plus durement que d’autres. L’environnement d’investissement était plus favorable dans certains pays et certaines entreprises étaient plus compétitives, tout comme certains marchés du travail et certains systèmes sociaux ont mieux absorbé les chocs et ont pu offrir une protection plus efficace contre les effets négatifs de la crise. Dans les pays les plus résilients, des emplois ont également été perdus, mais les entreprises ont réussi à en créer de nouveaux plus rapidement. Les systèmes de sécurité sociale, en particulier les allocations de chômage, ont aidé les citoyens à garder la tête hors de l’eau au cours des transitions, et les services publics ont mis l’accent sur la reconversion professionnelle et la réinsertion sur le marché du travail. Les régimes de revenu minimal ont aidé les citoyens à subvenir à leurs besoins élémentaires et à vivre dans la dignité. Les pays dans lesquels les partenaires sociaux ont été étroitement associés aux réformes du marché du travail affichent des résultats positifs durables, car la participation desdits partenaires a garanti l’adhésion d’un large éventail de parties prenantes aux processus de réforme.