Archive for octobre, 2015

Trois petits tours et puis s’en vont

Lundi, octobre 19th, 2015

Mardi dernier, 11h15. Je range ma Clio dans le parking. J’ai un peu le sentiment de lui être infidèle. D’ici moins d’une heure, je vais piloter un véhicule un brin plus grisant : une Lamborghini ! Je confie mon permis de conduire au guichet et gagne la file d’attente. Il y a du monde. Ca me rassure, ça veut dire que l’activité fonctionne. D’autant que certains semblent être des habitués. J’arrive à la salle de briefing où un formateur nous décrit les bases de la conduite. En effet, on ne conduit pas une supercar comme on conduit une citadine. Je pensais que le brief’ serait rébarbatif, mais le cours est interactif. La salle est bondée. Il faut dire que la plupart des participants sont venus accompagnés, et les enfants sont surexcités. A la fin du briefing, on rallie enfin le bas-côté du circuit où nous sommes accueillis par un autre moniteur qui régit l’organisation. Il appelle au micro tour à tour chaque participant, qui passe alors un casque et gagne le véhicule devant une foule en liesse. Entre le bruit des moteurs, le micro et les cris d’encouragement, l’atmosphère est vraiment sonore ! Enfin, j’entends mon nom au micro. C’est à moi ! J’embarque avec d’autres dans une Chevrolet Camaro. On est partis pour un tour de piste à 80 km/h où le pilote nous dévoile la configuration du circuit. Des plots permettent d’identifier les trajectoires, où commencer à freiner, etc. Après ce petit tour de piste, retour à terre. Puis mon nom est une fois encore appelé. Les choses sérieuses commencent ! Je monte à bord de la Lamborghini, côté conducteur, prends mes marques. Il faut que je sois bien installé si je veux profiter de ces trois tours. Une fois que tout est en ordre, j’enfonce le bouton rouge et le ronronnement du moteur se fait entendre. Vingt ans que je rêvais de ce moment ! J’écrase finalement la pédale des gaz et m’insère sur la piste ; le moins qu’on puisse dire, c’est que la bête est réactive. Heureusement, l’instructeur me sert de copilote et m’alerte des virages à l’avance, ce qui me permet d’anticiper. Je fais chanter le moteur, c’est un pur moment d’excitation. En fait, il n’y a qu’un seul défaut à cette expérience : le temps. Les trois tours passent à toute vitesse. Et il est « assez » difficile de retrouver sa Clio après ça… Plus d’infos sur le spécialiste du stage de pilotage GT. Suivez le lien.

Conférence sur la feuille de route numérique

Lundi, octobre 19th, 2015

Les objectifs gouvernementaux sur l’open data se traduisent pour le ministère par une mise à disposition de jeux de données culturelles qui sera optimisée courant 2013 par la mise en place d’outils technologiques permettant d’augmenter la fréquence des mises à jour de ces données et d’alléger le travail des équipes en interne. La sémantisation d’un premier périmètre de données culturelles et de langue française sera réalisé courant 2013, dans la prolongation des premières initiatives menées avec le CNRS, afin de favoriser l’émergence de nouvelles connaissances sur Internet. Afin de tirer parti des nouvelles technologies et tenir compte de l’évolution des usages, le ministère a prévu des moyens projet pour développer une plateforme qui permettra aux citoyens de participer à l’enrichissement des contenus culturels et linguistiques. Le ministère met en place des outils de circulation interne de l’information de type gestion électronique des documents (GED) ou gestion du courrier d’autre part. Les opérateurs, enfin, sont à l’initiative de nombreux services innovants qui s’appuient sur les nouvelles technologies. Le ministère veillera, dès mi 2013, à promouvoir le partage du savoir faire et des moyens y afférents. Un diagnostic est en cours sur les instances de pilotage et d’animation réseau entre administration centrale et déconcentrée, afin d’en réduire le nombre et de les recentrer sur une dimension de pilotage stratégique. Par exemple, le traitement des aides relatives au périmètre de la création artistique et l’examen des demandes relatives aux « manifestations artistiques de qualité », instruites par l’administration centrale sera désormais déconcentré. Les processus comptables et budgétaires continuent d’être simplifiés en prenant appui sur les leviers tels que la dématérialisation des pièces justificatives et les circuits de transmission entre services. Les processus liés à la gestion des systèmes d’information s’aligneront sur les standards de la norme ITIL qui traduisent les bonnes pratiques mises en places par les directions SI. Les processus RH sont revus dans l’optique du raccordement à l’ONP et du nouvel SIRH et visent une simplification avec un impact à la fois sur les gestionnaires et les usagers internes. Le processus de validation des programmes scientifiques et culturels (PSC) des musées de France et le processus des certificats d’exportation des biens culturels seront simplifiés. Le Conseil National des Arts Plastiques (CNAP) sera réformé afin de simplifier le processus d’autorisation des prêts et dépôts ou encore l’optimisation du processus d’enrichissement des collections. Les procédures de la Commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP) seront simplifiées grâce à l’élaboration d’un manuel interne descriptif des métiers.

La simplification gouvernementale: où en sommes-nous ?

Lundi, octobre 19th, 2015

Le ministère a d’ores et déjà défini une stratégie de consultation lui permettant de rationaliser les commissions consultatives existantes et qui lui permette de concilier le besoin de concertation et la nécessaire réduction du stock normatif et réglementaire. Il intègre complètement la simplification lors de l’élaboration des lois en préparation dans le champ du Spectacle Vivant et du Patrimoine. Il poursuit ses travaux sur les processus qui ont le plus fort impact sur les usagers comme, par exemple, les autorisations de travaux en espaces protégés ou les demandes de subventions. Le projet relatif aux subventions a d’ores et déjà permis de publier un catalogue des aides sur le site internet du ministère et prévoit un volet sur la réduction du nombre de pièces à joindre aux dossiers de demandes de subventions. Un projet est lancé pour réduire le nombre des pièces justificatives demandées aux usagers pour l’agrément du crédit d’impôt phonographique. Un site Internet dédié au Comité technique de restauration du patrimoine des bibliothèques, publiques (CTR) sera créé, afin de simplifier les démarches des usagers en matière de restauration du patrimoine écrit. Le ministère émettra, en lien avec le ministère de la Réforme de l’État, un manuel de bonnes pratiques afin de simplifier la dimension langagière de la communication administrative en direction des usagers (formulaires et démarches en ligne).