Archive for octobre, 2014

Du luxe en montagne au Riffelalp

Jeudi, octobre 2nd, 2014

Que du luxe pour cet hôtel d’enfer face à Zermatt. A noter que la saison de ski commence dans quelques mois et qu’il est plus que temps de commencer à se renseigner sur les opportunités et bons plans. Je vous propose un hôtel de luxe, le Riffelalp. Debout sur son balcon, on ne peut que rester béat d’admiration devant le majestueux mont Cervin. Le Riffelalp (2200 m d’altitude) surplombe de plus de 600 m l’agitation du village de Zermatt et bénéficie d’une vue exceptionnelle sur ce fabuleux pic pyramidal. Le panorama est enchanteur dans la lueur orangée du petit matin. Niché dans un charmant écrin au milieu des forêts alpines, uniquement accessible par des sentiers, des pistes de ski ou le chemin de fer à crémaillère de Gornergrat, ce grand hôtel est un point de chute idéal pour des vacances au ski ou une escapade d’été, quand les prairies sont tapissées de fleurs. Ses chambres bénéficient de tout le confort moderne en plus d’un style et d’un caractère que l’on trouve rarement dans ce genre d’hótel. Les suites Matterhorn et Monte Rosa sont parfaites pour les familles ; l’hôtel regorge d’activités pour occuper ses hôtes, dont une chapelle reconvertie en salle de concerts, un home cinéma, une piscine intérieure, une piscine extérieure (avec une vue superbe sur la montagne), un spa dernier cri et deux pistes de bowling. La meilleure façon d’entamer la soirée est de déguster un millésime dans la vinothèque, avant de savourer les spécialités locales dans l’un des trois restaurants (ne passez pas à côté de la raclette), puis de vous détendre au bar en sirotant un digestif pendant que le pianiste vous berce de sa douce musique. Autre atout majeur, l’hôtel est situé au pied des pistes, alors poussez la porte et tout schuss sur les pentes. C’est bien plus qu’un hôtel mais une expérience totalement unique à vivre et que je vous recommande. Pour en savoir plus allez sur le guide luxe.

Campement bédouin roots à Dubai

Jeudi, octobre 2nd, 2014

Bygmalion, la sale affaire évènementielle

Jeudi, octobre 2nd, 2014

Bygmalion ou l’affaire qui tue l’évènementiel. On peut penser maintenant que les entreprises évènementielles sont sans doute des structures presque adaptées à la réalisation de fausses factures. Et surtout, bientôt une machine à perdre politique. «J’ai appris le nom de Bygmalion longtemps après la présidentielle», a juré Nicolas Sarkozy sur France 2 le 21 septembre. Cette surprenante affirmation a fait bondir — ou sourire — de nombreux responsables de l’UMP. Elle n’a pas fini de plomber le laborieux retour de celui qui rêvait d’une résurrection façon big bang, vitrifiant sur son passage concurrents et contestataires. Ce jeudi matin sur France Inter, François Fillon a été particulièrement clair et cruel. Savait-il que la société Bygmalion travaillait pour l’UMP avant 2012? «Ce n’était pas un secret, c’était même assez visible puis que l’ensemble des activités du groupe UMP et du parti étaient accompagnées pas Bygmalion», a-t-il répondu. Ajoutant cette conclusion assassine: «Donc, je pense que tout le monde connaissait l’existence de cette entreprise.»Sarkozy et Fillon auront l’occasion de confronter leurs souvenirs dans les heures qui viennent à l’occasion de leur rendez-vous, le premier depuis près de deux ans, dans un endroit tenu secret. Les trois juges d’instruction, en charge de l’affaire Bygmalion, pensent-ils déjà entendre Nicolas Sarkozy? Serge Tournaire, Renaud Van Ruymbeke, et Roger Le Loire, ont en tout cas assorti les mises en examen des trois anciens dirigeants de Bygmalion et de sa filiale Events, Bastien Millot, Guy Alves et Franck Attal, d’une interdiction formelle de rencontrer l’ancien chef de l’Etat, ainsi que l’ex-président de l’UMP, Jean-François Copé. « Si les enquêteurs n’avaient pas l’intention d’interroger Sarkozy, cette mesure de contrôle judiciaire n’aurait aucun sens » souligne une source proche du dossier. Les trois anciens dirigeants de Bygmalion déférés ce mercredi matin devant les juges ont été mis à examen dans le cadre de l’enquête sur un système présumé de fausses factures durant la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Bastien Millot et Guy Alvès, les deux fondateurs de la société de communication, sont poursuivis pour « complicité de faux et complicité d’usage de faux ». Franck Attal, l’ancien patron de la filiale événementielle de Bygmalion, Event & Cie, est mis en examen pour « faux et usage de faux ». Les trois hommes ont l’interdiction d’entrer en contact les uns avec les autres ainsi qu’avec les responsables de l’UMP chargés de la campagne de 2012 et Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé. Et bien voilà donc une affaire qui éclabousse réellement tout le monde. Source: agence séminaire entreprise.